• Les pratiques artistiques et somatiques sont émancipatoires

Le Clown met en évidence l’individu dans sa singularité. C’est une invitation à contacter la part vivante, instinctive et créative en soi. Il permet d’oser l’expression de son ressenti et de ses émotions. Pour le Clown, ses défauts sont des forces scéniques. Le jeu clownesque favorise la présence et le jeu dans l’instant et la liberté d’être soi. Il permet de sortir de la peur d’être jugé, d’être là simplement face aux autres et se sentir accueilli(e) tel(le) que l’on est, d’oser libérer son expression. Il ancre le jeu dans le corps, l’espace la relation à l’autre et au rythme.

La Danse et les pratiques corporelles permettent de se connecter à soi/ à son corps et de développer l’écoute de soi en relation avec l’espace et les autres. Elles invitent également à explorer ses limites et ses potentiels.

Toutes ces pratiques éveillent la conscience de soi et font observer les similitudes du socle humain et les différentes individuelles.

Les mises en mots permettent de conscientiser ce qui fait obstacle et/ou facilite l’expression de soi. Elles participent à prendre de la distance, à remodeler ses peurs, ses sentiments, ses jugements, ses discours internes pour trouver le plaisir et l’authenticité dans le jeu.

  • Enrichir ses compétences personnelles et relationnelles

Pour éclore et s’affirmer, l’expression, la créativité, la nécessitent bienveillance, non jugement et non-comparaison, sans lesquels oser être soi devant les autres n’est pas possible.

Ces qualités sont travaillées particulièrement dans le MODULE 3 mais sont convoquées à chaque instant dans chaque atelier.

La faculté à écouter, à regarder l’autre et s’en inspirer est mise en jeu.

La confiance en soi et l’affirmation de soi dans le respect des autres est sans cesse expérimentée. Chacun apprend à faire des retours sur les productions des autres à partir de critères objectifs.

Le droit à l’erreur est notre base de travail base qui permet l’éducation à la réflexivité sur sa pratique. Le regard de l’autre devient soutenant, au lieu de jugeant.

Des temps de parole sur le vécu de l’expérience, en communication bienveillante, sont proposés régulièrement. Le groupe découvre les singularités de chacun. L’entraide, la collaboration sont sollicitée et enrichissent les productions. La cohésion du groupe se développe au travers de ces explorations, expériences créatrices et mises en situation.

  • Mes outils de développement personnel 

La pleine conscience

est un état de conscience pendant lequel l’attention est ancrée sur l’instant présent de façon calme, lucide et objective. Nous faisons tous l’expérience de la pleine conscience de temps à autre, le plus souvent de manière furtive en observant un feu de cheminée ou le ciel étoilé.

La méditation en pleine conscience permet de développer cet état de pleine conscience.

Elle entraîne l’esprit à se libérer des flot de pensées, de ses ruminations pour se concentrer sur le moment présent plus longtemps et plus profondément.

Les bienfaits sont tels que la méditation en pleine conscience est de plus en plus utilisée de façon clinique pour soigner des maladies mentales et notamment celles liées au stress. Mais de manière générale, tous ceux qui la pratiquent ressentent une amélioration de leur attention, un calme mental et un meilleur contrôle de leurs émotions, pendant la méditation, mais aussi dans leur vie quotidienne.

Dans les ateliers, des temps courts de pleine conscience sont proposés en lien avec le contenu.

La communication bienveillante

Prendre le temps d’écouter les autres, sans jugement, jusqu’au bout de leur propos, apprendre à parler en « je », à parler des faits de façon objective, à exprimer ses sentiments, ses émotions, ses besoins et à faire des demandes claire aux autres pour être entendu(e). Un apprentissage de la Méthode O.S.B.D de la Communication Non Violente.

Des outils de la P.N.L

  • L’alignement des Niveaux logiques de Dilts qui permet de mettre  plus de cohérence entre les actions et l’identité, à développer la conscience positive et stable de soi-même.
  • La dissociation qui permet de voir la situation avec de la distance et d’un autre point de vu
  • Le repérage des co-identités qui permet de prendre conscience des coïdentités que l’on a en soi et de quelles sont en action dans telle ou telle situation.

 Les techniques d’explicitation

L’entretien d’explicitation est un temps de rappel guidé du vécu passé qui produit de la prise de conscience. L’interviewer accompagne l’interlocuteur dans la mise en mots du vécu de manière à ce qu’il se remémore l’expérience réellement vécue dans les moindres détails. Cela fait appel à une mémoire particulière, dite « passive » qu’une posture et un questionnement particulier permet de contacter. L’entretien d’explicitation est centré sur les actions, mentales et concrètes.

Cette mise à jour de l’expérience permet notamment de faire émerger les compétences et connaissances réellement mises en œuvre dans l’expérience. Pour les artistes, elles permettent de mettre à jour son improvisation dans les moindres détails en vue par exemple de passer à l’écriture. Cette technique est utilisée en entretien individuel ou en groupe.

Cf. Site du GREX 2 de Pierre VERMERSCH qui a créé et formalisé ses pratiques.